Lingua è cultura corsa
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 U suttanacciu minacciatu?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lùlù



Messages : 716
Date d'inscription : 04/11/2012

MessageSujet: U suttanacciu minacciatu?   Jeu 26 Sep - 16:30


Sugettu spiazzatu

@Addisperata a écrit:


scrivite un manifestu tuntinu à l'usu Rintu Coti, salvemu u talaveddù di u Pumonte, o chì ne sò...
Parlà cusi di Rinatu (è micca rintu)COTI ghjè appena simpliciotu per a persona è per un scrittu zeppu è fondu .
a parulla tuntinu hè malvenuta ma puderia vultà à l'usu 'boomerangu'

ùn lacheremu mai pumuntinchi portà a 'stella gialla' ch'elli li volenu appiccicà
à nome di qualunqua ideologia :  
Attenti à i tonti astuti ....!...cottu o tristu,u focu l'hà vistu !...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumenta



Messages : 2050
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: U suttanacciu minacciatu?   Jeu 26 Sep - 18:50

@Addisperata a écrit:


scrivite un manifestu tuntinu à l'usu Rintu Coti, salvemu u talaveddù di u Pumonte, o chì ne sò...

u puderiamu chjamà: J'accuse...( u Pumonte/ u Cismonte)...sicondu u puntu di vistu...Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERRA



Messages : 953
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Jeu 26 Sep - 21:54

petra alta a écrit:
@Addisperata a écrit:


scrivite un manifestu tuntinu à l'usu Rintu Coti, salvemu u talaveddù di u Pumonte, o chì ne sò...
u puderiamu chjamà: J'accuse...( u Pumonte/ u Cismonte)...sicondu u puntu di vistu...Rolling Eyes
cio chi è curiosu ghje chi à me mi paria à sensu cuntrariu chi ni ghjunghjiamu à una lingua "pumontisata" : quandu sentu (sopr'à tuttu à a radio Rolling Eyes ) giurnalisti chi secondu tutt' apparenza parlanu à usu di u nordu dì "a pighjò , u missaghju , a ghjuventù , i ghjovani , etc .. à dìlla franca aghju i peli chi s'inzeriscenu nant'à e mio bracce . infatti pare ch'elli faccianu u so mischiu , una spezie di lingua mezana ma ch'un è  a lingua di nimu che d'elli stessi ; una suppa ma dissapita ch'elli s'inventanu à u so gustu ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Addisperata



Messages : 205
Date d'inscription : 10/03/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Ven 27 Sep - 2:29


hè ora di falla finisce cù e pulemiche vane è di andà versu un dibattitu serenu, ch'ùn crea a cunfusione in e mente, n'emu bisognu per salvà u pocu chì ferma arrittu. Quandu si accusa a ghjente, è di modu cusì viulente in i termini, ci vole à falla nantu à base vere, cuncrete, ugettive. Cunnoscu u valore di Rinatu Coti ma quì a so dimarchja mi pare gattiva.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumenta



Messages : 2050
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Ven 27 Sep - 8:07

@Addisperata a écrit:

hè ora di falla finisce cù e pulemiche vane è di andà versu un dibattitu serenu, ch'ùn crea a cunfusione in e mente, n'emu bisognu per salvà u pocu chì ferma arrittu.  Quandu si accusa a ghjente, è di modu cusì viulente in i termini, ci vole à falla nantu à base vere, cuncrete, ugettive. Cunnoscu u valore di Rinatu Coti ma quì a so dimarchja mi pare gattiva.  
ai a raggiò...

ma quantunque si qualchissia ci pò fà leghje stu manifeste... per entre in un dibattitu serenu ci vole à cunnosce l'argumenti di tutti è sin'à avà ùn aghju ancu capitu esattamente ciò ch'ellu dice Coti imbarazzatu 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lùlù



Messages : 716
Date d'inscription : 04/11/2012

MessageSujet: scritti imposti   Ven 27 Sep - 10:38


Corse matin du vendredi 20 sept :
manifeste pumontincu ècrit en français par Rinatu Coti è Minicone
U primu à sente u ventu è à move contra à pensata è u cambiu di scrittura
hè statu Ghjancarlu Castelli di i Fulelli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Addisperata



Messages : 205
Date d'inscription : 10/03/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Ven 27 Sep - 12:36

eccu o Petra (ma ùn hè forse l'ultima versione)

mi scusu, ma ùn ci hè versione in corsu ch'e sappia. Incredibule, ma vera...



Manifeste suttanacciu



Suttanacciu, ta graphie fout le camp ! Il est grand temps de tirer la sonnette d’alarme, nous sommes en train d’abandonner ce qui constitue le support du parler insulaire du Sud de la Corse et cela dans une grande indifférence ou pire, en capitulant sans combattre pour être conforme à la graphie dominante, c'est-à-dire la graphie Suppranaccia.
Cette complaisance ne s’arrête pas là, elle va beaucoup plus loin.
Les dernières décisions politiques « acceptées par tous » sont en train d’établir un système féodal pour notre langue se déclinant ainsi : ses seigneurs, les membres du Cunsigliu scientificu, managés par certains universitaires dans l’ombre, ses soldats, la structure d’exécution et les petits profs zélés, ses serfs, le peuple, tenu de se conformer et d’exécuter.
Pour ce qui concerne les universitaires, il faut remarquer que ce sont les mêmes qui dirigent, professent, indiquent, conseillent mais aussi écrivent, éditent, vendent, en un mot prennent le pouvoir sur la langue et la confisque à leur profit !
On crée, comme bonne conscience, une charte de la langue avec des professeurs, des formateurs qui diront le bon Corse, la bonne forme, comment apprendre et ce qu’il faut apprendre… Tout cela en affirmant respecter la polynomie micro régionale, du moins en apparence.
Nous assistons ainsi à une prise de contrôle au bénéfice d’un groupe dont les buts linguistiques mais aussi politiques sont évidents ! C’est pour la bonne cause disent ces nouveaux prophètes mais pour nous, ce ne sont que des prophètes de plus ; ils ne prêchent que pour eux-mêmes et les membres de leurs secte.
Nous n’en faisons pas partie et nous ne voulons pas en être.
La langue appartient au peuple et doit le demeurer. Et nous voulons conserver notre graphie Suttanaccia. Ce n’est plus seulement l’abandon du Paci è Saluta qui est en cause, nous ne pouvons accepter une graphie qui ne respecte ni notre phonétique ni notre phonologie, ni les tournures de phrases propres à nos microrégions qui seraient ainsi abandonnées ; en quelques mots, notre vision du monde qui disparaitrait.
Aujourd’hui, il est donc temps de dire NON à l’impérialisme de la graphie Suppranaccia qui s’impose en force du fait de la pression exercée de manière sournoise par les « capizzoni » de l’université, soucieux d’imposer une graphie unique et même une nouvelle graphie, (issue d’une réflexion inadéquate, basée sur la différenciation d’avec le ligure et le toscan alors que l’influence en est multimillénaire), dont ils seraient les idéologues, les ordonnateurs et pourraient ainsi, grâce à cette uniformisation, créer une orthographe ainsi qu’une académie dont ils seront bien sûr les membres et que l’on paiera pour établir le dictionnaire…

En attendant, ils ont créé une école : l’« école cortenaise », qui ne dit pas son nom.
Premier but, imposer cette graphie de manière sournoise, en investissant les leviers actuels : traduction des dossiers de l’Assemblée de Corse, articles et publications du CRDP, articles dans les divers média, reportages télévisés…
Deuxième but, faire adopter cette graphie aux étudiants de toute la Corse poussant les locuteurs à oublier leur parler micro-régional avec tout ce qui fait l’identité, la richesse, la force des traditions et les lexiques spécifiques à leur « civilisation » locale.
Troisième but, pousser les personnes pratiquant le Suttanacciu à abandonner la graphie de leur parler (et même bien des enseignants du sud de l’île qui sont désormais aux abonnés-absents dans l’expression).
Ad majorem memoriam, que diraient nos anciens : Ghjacumu Biancarelli, Mattèu Ceccaldi, Marcu Ceccarelli, Paulu Mattèu De la Foata, Petru Foata, Ghjaseppu Paganelli, Martinu Sampieri, quiddi di à Spannata è tant’altri…
La réponse à apporter, c’est de se lever pour dire que la graphie Suttanaccia doit vivre.
C’est ce que faisait chaque semaine Pierre Ciabrini qui vient de disparaitre et qui nous manque déjà tant…Sa chronique dans Corse-Matin était la bouffée d’oxygène du Suttanacciu dans le contexte de soumission actuelle à la graphie Suppranaccia.

Nous, Suttanacci du 21ème siècle, nous levons pour dénoncer cet état de fait.

Les soussignés,
considérant que cette situation est intolérable et porte atteinte à la diversité des parlers de Corse,
considérant qu’eux-mêmes, ont le devoir d’intervenir pour éviter la disparition du Suttanacciu,

déclarent :
nous jugeons justifié le fait de combattre l’idéologie totalitaire qui tend à imposer le Suppranacciu par tous les moyens en notre possession
nous nous élevons contre les prétentions ultramontaines d’unification du Corse et lutterons pour conserver nos parlers et notre graphie dans un contexte de liberté individuelle et collective…


















A travers la coofficialité langue française-langue corse, les décideurs politiques visent à transmettre cet outil ancestral dont on dit souvent que sa pratique est prépondérante sur la grammaire tout en n’étant rien sans elle.
En l’état actuel, le défi à relever est de taille, il faudrait, en même temps, stabiliser la langue, développer son raisonnement logique puis élaborer un tronc commun d’unification des divers parlers et enfin, faire appliquer un code graphique encore trop peu connu de la majorité des locuteurs.
Aujourd’hui, ce qui est possible de manière réaliste, est uniquement un approfondissement des pratiques de notre langue. Dans un deuxième stade, on pourra pour part, colmater les brèches les plus évidentes et améliorer sensiblement les pratiques scolaires mais on ne peut, en aucun cas, résoudre un problème dont les enjeux sont ailleurs.
Nulle démarche éducative ne peut atteindre, à la fois, des objectifs aussi divers et c’est en cela que réside la cause profonde de l’insatisfaction permanente qui existe chez la grande majorité des insulaires. Cette cause est habituellement refoulée et les critiques explicites (des décideurs, des praticiens et du public) portent plutôt sur l’adaptation des contenus et des méthodes d’enseignement par rapport au savoir scientifique.
Il s’avèrerait aujourd’hui judicieux d’imposer la langue insulaire, non comme une deuxième langue mais comme un médium culturel, dans un système d’immersion, supprimant ainsi le complexe de langue dominante-langue dominée. Cela, il faut le réaliser en préservant les divers parlers de l’île qui pourraient y trouver une pérennisation de leur pratique ainsi que des supports écrits et parlés.
Dans le domaine de l’oralité, le problème est beaucoup plus préoccupant ; en effet, pour les générations présentes, les personnes qui font vivre la langue, la situation d’interférence entre le français et le corse fait que le comportement inconscient des locuteurs se traduit par une retraduction des messages archaïques dans un langage plus actuel, formatant ainsi un bilinguisme dans leur propre langue maternelle.


Dernière édition par Addisperata le Ven 27 Sep - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Addisperata



Messages : 205
Date d'inscription : 10/03/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Ven 27 Sep - 12:47

@Addisperata a écrit:
eccu o Petra (ma ùn hè forse l'ultima versione)

mi scusu, ma ùn ci hè versione in corsu ch'e sappia. Incredibule, ma vera...



Da paragunà cù a CTC , chì hà scrittu u Statutu di CUUFFICIALITA in una versione bislingua francese-corsu suttanacciu, prova ch'ella vole impone u supranacciu paura risa 

Vi aghju da fà ride torna : presentendu u statutu di cuufficialità à u CESC ci simu vistu rimpruverà a suprananza di u corsu cismuntincu : emu invitatu i cunsiglieri di u Cunsigliu ecunomicu suciale è culturale à LEGHJE per piacè u TESTU CHI ERA IN DISCUSSIONE.... ohimè....s'elli ùn leghjenu mancu un testu ch'elli devenu esaminà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Circione



Messages : 2157
Date d'inscription : 27/02/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Sam 28 Sep - 13:35

Ci saria tanti affari à dì
tantu annant'à u fondu cà annant'à a manera.

Eiu ùn capiscu micca simule "dimarchje" , trovu chì ancu s'ellu ci vole à difende tutte e varietà di u corsu, inde a manera ci hè qualcosa chì ùn và micca.

È ùn parlu micca di u fattu chì u manifestu sia scrittu in francese, à mè hè sta manera di rigulà i so conti parsunali cù a scusa di i periculi corsi da u suttanacciu chì ùn mi cunvene tantu. R.Coti fece digià u colpu in lu prifaziu di i u libru di i 25 anni di Cismonte è Pumonti. Custì ùn pichjanu micca solu annant'à l'università, ma allarga u chjerchju, ci n'hè per tutti risa .


Què hè annant'à a manera, annant'à u fondu ci hè parechji punti, ùn rintinaraghju cà questu quì:

Chì u suttanacciu và male a sapemu, ma u nimicu di u suttanacciu mi pare di più u francese cà u supranacciu – Basta à leghje u so manifeste per essene cunvinti:risa: . I guai di u suttanacciu i cunnoscenu tutte e variità rigiunale, a prima a meia, ciò chì rivene à dì chì à issu contu custì manifestu ci ne sarà unu in ogni paese o sguasi, d'altronde, Ghjacumu Thiers incù "Percò sò " ùn scrisse una spezia di manifestu per Bastia è a so lingua? ma ebbe a intiligenza di finisce a so puesia incù sti versi:

Citation :
Ma u sguardu mi porta
À a serra di Pignu
Alcudina ci accinna
À li zinni sumigli

Chì simu di a filetta
Chì ci tesse a mente
Chì lampa e cunfine.




_________________
Spunsurizatu  da l'UNESCO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumenta



Messages : 2050
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Sam 28 Sep - 19:33

ti ringraziu o Addisperata!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumenta



Messages : 2050
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Sam 28 Sep - 19:39

aghju infine lettu sta...merda. u mo avisu vengu di dà lu Wink 
un scrittu inutile è inghjustu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
u ghjudice



Messages : 200
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Sam 28 Sep - 20:44

Rinatu hè cottu....pumate 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERRA



Messages : 953
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Sam 28 Sep - 22:16

[center] les « capizzoni » de l’université, soucieux d’imposer une graphie unique et même une nouvelle graphie, (issue d’une réflexion inadéquate, basée sur la différenciation d’avec le ligure et le toscan alors que l’influence en est multimillénaire), dont ils seraient les idéologues, les ordonnateurs et pourraient ainsi, grâce à cette uniformisation, créer une orthographe ainsi qu’une académie dont ils seront bien sûr les membres et que l’on paiera pour établir le dictionnaire….[/quote]

ma u prublemu di a nova graffia almanaccata à m'avisu apposta per alluntànàcci da u talianu riguarda u corsu nu u so inseme e da stu puntu di vista in tuttu casu un so manc'appena in opposizione cu i so detti , une poche "d'innovazioni" mi parenu solu fantasie imaginate da ghjente   più penserosi di fàssi piacè à elli stessi e di lascià a so stampa  che di salvà una lingua ch'un è micca per ella quella di u cottidianu ma una materia intellettuale , una spezie di ri- creazione permanente .
à mo gustu ci simu sbagliati di strada guasi da u principiu vulendu lascià u corsu solu di pettu à francese nu un cumbattu inuguale e persu capu nanzu . un corsu tra minoritariu in casa soia e vittima d'una polinomia rivindicata à ghjustu titulu cume ricchezza è cundannatu e ancu piu di furia senza a lingua ch'era sempre stata quella di referenza . pensà ch'elle puderanu cuntinuà à coesiste duie lingue nant'un territoriu cusì chjucu era ghjustu un sognu senza affiancàcci à l'altra piu maiò  (in potenza culturale , apertura estera , economica e in numeru di locutori) ma emu sceltu tuttu ghjustu u cuntrariu ..
per u restu e cum'ellu l'hà detta circione so tutti i parlà chi so à paru in periculu e cio chi pare à Coti una suprananza di u supranacciu un è infatti a creazione d'una novlangue duve si sparghjenu i neologisimi i più strani nu u listessu tempu chi e parolle vecchje elle cambianu di sensu . oimèèèè
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Addisperata



Messages : 205
Date d'inscription : 10/03/2012

MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Dim 29 Sep - 2:21

e generalità ùn portanu nunda, si parla in u viotu.

Ci vole à parlà nantu à esempii cuncreti.

I neulugisimi ci vole chì qualchissia si n'incarichi, micca pe impone ma per prupone. Ci hè un bisognu di referenze s'è no vulemu sparghje u corsu in tutti i settori suciali, l'imprese,ecc . Sò sempre quesse decisione "pulitiche" appughjate annantu à scentifichi. un sò mai perfette è sò sempre criticate attempu isciute.

Ùn vecu indocu una "nova graffia" , hè aduprata sempre à pocu pressu quella d'"intricciate è cambiarine" è s'è stu metudu hà fattu certe scelte malurose d'alluntanaza maiò da u talianu (?) avà sò 40 anni è più ch'elle sò aduprate, ùn hè più ora di rivene annantu : quandu a casa hè in focu, ùn si smonta micca a pompa per esaminalla, si spenghje u focu!

In ogni modu l'usu vince sempre, nisun'accademia puderà cambià stu fattu per impone e so parolle. L'Accademia francese passa u so tempu à arrrigistrà l'usu pupulare è à valutallu 10 o 20 anni dopu.

Per un dettu, in corsu si sparghje di più in più a scritttura di l'incalcu nantu à e sguillule ind'è i scrivani : un ghjornu ci vulerà à arrigistrà stu fattu (quì hè vera chì i nostri "capizzoni" ùn parenu pronti surrisu).

Altru esempiu : in e ciucciaghje, nimu adopra a parolla "puppatoghju" chì hè a più sparta in i ducumenti pedagogichi, e "zie" dicenu tutte u "biberon" o u "biberò" ... O un geniu trova un neulugisimu chì piace à tuttte o firmerà cusì è nimu n'hà da more surrisu

Ghjallochju : mi pare chì a cuscenza pupulare (è micca solu i capizzoni) ricusi e referenze à u Talianu, avà.

Eiu serebbe per scambii sustenuti cù a Tuscana, a Gallura è altri lochi d'Italia. Ma a rialità hè chì a lingua corsa avà ùn beie più à a surgente tuscana, campa in l'embiu di u francese. Spessu, ghjente corsofone sputiche ricusanu i neulugisimii taliani o d'urigine taliana (appuntamentu, ascensore, nuviziatu : apprentissage, ecc) è preferiscenu o a parolla francese tale è quale o cursizata....hè un fattu dinù.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: U suttanacciu minacciatu?   Aujourd'hui à 13:29

Revenir en haut Aller en bas
 
U suttanacciu minacciatu?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» U suttanacciu minacciatu?
» Un Salutu a tutti da a Sardigna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISULA :: Lingua viva :: Da puntillà a lingua :: Gramatica-
Sauter vers: