Lingua è cultura corsa
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Statu francese...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sumenta

avatar

Messages : 2050
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Statu francese...   Sam 14 Juin - 7:09

ripigliu e parolle sante di Circione per apre stu sugettu...
"Postu  ch'ellu  ùn  ci  hè  micca  cà  a  cuppa  di u mondu  inde a vita prupongu di  fà appena  u  puntu  è  di  dà i vostri parè annant'à"...l'assenza di  cambiamenti maiò  pruposta da Bernard Cazeneuve.




Scusate mi, cumenciu male. vogliu dì Bernard "Casanova" postu ch'emu amparatu durante a so visita in Corsica ch'ellu era unu di i nostri. sicuramente chì ste radiche isulane li anu datu a sensibilità per capisce u nostru statutu è e nostre attese. videndu i lochi di mammò averà capitu a necessità di salvà cultura è identità chì anu fattu d'ellu ciò ch'ellu hè...scusate mi, cuntinueghju à traparlà. sarà di scrive di bon'ora chì mi face dì n'importa chè...o sarà di vede quantu simu pigliati per conni da a parte di l'istituzione...
in verità ciò chì Cazeneuve hà di corsu in ellu ghjè solu u gustu per u broutch è u figatellu arrustitu d'aostu, u mare tralucente è e zitelle in tangà, l'aperò à u frescu cù cacahuètes (pruduttu nustrale) è vin du Cap. per u restu ci vulerà aspettà un'antra vita.
lingua corsa, statutu di residente è arrêtés Miot ùn riprisentanu tantu per stu suppôt (/ suppo) di u statu francese. mi pare d'esse vultata à l'epica di u 19esimu seculu, quandu i giurnali intitulavanu i so articuli "Sadi Carnot chez les sauvages". l'altru ghjornu emu vissutu "Bernard Cazeneuve ches les sauvages". saremu "salvatichi" per vede nigà di sta manere e nostre attese legitime è necessarie? mi pare chì i salvatichi, noi è l'altri dinù, ciò chì rivene à dì "tuttu cio ch'ùn campa micca in Pariggi" li pudemu amparà assai di a vita è nant'à l'umanità.

tengu dunque à salutà:
- a so ricunniscenza di a nostra cultura è di a nostra identità
- a so manera d'interpretà a spressione "liberté de la presse"
- a so attività twitter chì mostra un sensu maiò di a cummunicazione
- a so "corsitudine" ch'ellu si pò mette in quellu locu
- sti soldi (i nostri) spesi per vene à fà ci cacà
Mention spéciale per i so amichi Jean Jean è Camillou chì anu mustratu una volta di più quant'elli ponu esse catini quand'elli si tratta di licà u culu di l'autorità.

à leghje per capisce megliu perchè sò azeza di matinata...


http://www.apiazzetta.com/A-ringraziatti-per-tuttu-o-Bernard_a1877.html

http://www.apiazzetta.com/Cazeneuve-in-Bastia-black-out-mediaticu_a1879.html

u discorsu di Gilles Simeoni (ogni tantu u francese pò esse adupratu nant'à un foru in lingua corsa  Wink )

Monsieur le Ministre,
Qu’il me soit permis, au nom de la Municipalité, de vous souhaiter la bienvenue dans cette Mairie, « a casa cumuna », la « maison commune » en langue corse.
Nous avons bien compris que la brièveté de votre séjour et les contraintes de votre emploi du temps, sans même aller imaginer d’autres explications, ne vous permettaient pas autre chose qu’une visite de courtoisie dans nos murs.
Le moment se prête donc malheureusement peu à aller au-delà des simples civilités d’usage.
Pourtant, je ne peux, en conscience, vous laisser repartir sans vous avoir fait part, au moins en quelques mots, de la grande inquiétude que suscite, chez beaucoup de Corses, l’attitude actuelle du Gouvernement et de l’Etat.
La Corse et son peuple aspirent très majoritairement à la paix, à l’émancipation, et à la démocratie.
La ville de Bastia, où je vous accueille aujourd’hui en tant que Maire, est un exemple et un symbole de cette dynamique puissante, et désormais irréversible.
Au-delà de notre cité, et cette fois-ci à l’échelon territorial, l’Assemblée de Corse a, dans la diversité des forces politiques qui la composent, travaillé dans un esprit d’ouverture, de dialogue, et de respect réciproque entre forces politiques différentes, et hier opposées.
Parallèlement, la société civile s’est largement emparée de débats importants, comme celui relatif à la question fiscale, au statut de la langue corse, aux objectifs et au contenu du Padduc.
Cette nouvelle donne d’ensemble a permis à l’Assemblée de Corse de proposer des mesures politiques fortes, de nature à répondre à des enjeux identifiés comme vitaux pour l’île, son économie, son développement, et son identité .
Ces propositions s’organisent autour de quatre thèmes principaux : arrêtés Miot et transfert de la compétence fiscale, statut de co-officialité de la langue corse, question foncière et statut de résident, nécessité d’une révision constitutionnelle pour consacrer la spécificité de la Corse.
Dans tous ces domaines, des votes de notre Assemblée, Assemblée élue au suffrage universel, dépositaire et garante des intérêts matériels et moraux du peuple corse, sont intervenus, à de très larges majorités, et même à l’unanimité.
L’évidence démocratique commande à l’Etat et au Gouvernement de prendre en compte l’existence de ces délibérations.
Pas plus tard que vendredi dernier, le 6 juin, l’Assemblée de Corse a, une nouvelle fois, adopté une motion demandant l’ouverture d’un véritable dialogue avec Paris, avec un calendrier précis et resserré, autour des propositions votées par l’Assemblée de Corse.
Ce dialogue vrai nous est refusé, et votre visite d’aujourd’hui vient hélas de le confirmer avec éclat.
Votre discours d’aujourd’hui est en effet analysé, par tous les observateurs lucides et impartiaux, comme une fin de non-recevoir et le refus de toute discussion sérieuse autour des propositions fondamentales votées par l’Assemblée de Corse.
Cette attitude ne pourra que conduire à l’ouverture d’une crise politique profonde, car elle remet en cause l’essence même du débat démocratique, auquel nous sommes les uns et les autres viscéralement et irréversiblement attachés.
J’appartiens à un courant politique qui a fait, vous le savez, le choix clair et déterminé de l’action exclusivement démocratique et est donc en désaccord total avec la violence clandestine.
Mais la démocratie n’est pas à géométrie variable et ne saurait se diviser.
Refuser d’ouvrir aujourd’hui un dialogue vrai avec la Corse autour des délibérations votées par sa représentation élue, c’est en effet commettre un déni de démocratie, et donc affaiblir et délégitimer celle-ci.
Je ne peux pas imaginer que votre Gouvernement puisse persister dans cette attitude.
J’ai lu dans des articles de presse que votre engagement politique, Monsieur le Ministre, avait été déterminé par votre présence, alors que vous étiez très jeune, à un meeting de François Mitterrand.
Je vous demande de ne pas oublier qu’il parlait déjà, voici plus de trente ans, de l’existence du « peuple corse », et demandait aux Corses d’être eux-mêmes.
Aujourd’hui et plus que jamais, nous voulons être nous-mêmes.
Au moment où vous vous apprêtez à repartir pour Paris, je vous demande donc de ne pas oublier que la perspective d’émancipation et d’apaisement que les Corses, dans la diversité de leurs opinions, veulent pour cette île, est aujourd’hui à portée de main.
A l’Etat de dire si, oui ou non, il veut se comporter en partenaire loyal pour la construire avec nous.

Gilles Simeoni, Maire de Bastia . Femu A Corsica

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERRA

avatar

Messages : 981
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: Statu francese...   Sam 14 Juin - 22:31

aaaah quandu pensu  chi  ci avianu dettu chi à  parte  da  u mumentu chi no abandunerebbimu a  viulenza  (chi  per tutti i  conti era diventata  un impassa ) e  chi no  ghjocherebbimu u  ghjocu  di a  democrazia (e  cun qualchi successu ..) tuttu "diventerebbe pussibule" !!!!!!!  l'affare  era  ghjocatu à m'avisu  capu nanzu  e  u  solu meritu  di  ste  discussioni hè statu d'accellerà una  presa  di  cuscenza e  forse partendu  da  custi  una  ricumposizione  di u  paisagiu puliticu  corsu cu in mira  e  prussime elezzioni  territoriali (e à misurà a  parte  di  sincerità e  d'opportunisimu di  certi , un averanu mai  pensatu chi e  nostre  pruposte avianu una piccula  scenza  d'esse  accittate ?) . crede  chi u  guvernu ,  questu  qui  o  un antru ma  moltu più nu  a  posizione  di  debulezza  nu a  quale  ellu  si  trova  avisse da  piglià un risicu à  cambià u  statutu  di a  corsica sapendu ch'un ci hà nunda à  vince  in l'opinione  francese  che  colpi à  piglià  (da  ricurdàssi u  "referendum" di  Sarkozy  nant'à u  fusione  di e  cullettività) era  un dolce  sognu .  un cambiamentu un  porrà  vene  à longu andà chì  s'ella  c'he  una  forte  pressione in l'isula per  strappà un  avanzata  statutaria : unanimità (o  guasi)  di l'eletti e  ben intesu rinfurzamentu  di  u  campu di u  cambiamentu à e  prussime  elezzioni e  manifestazione  forte  di u  populu  in  carrughju .. persunalamente so un pocu dubbitosu in cio chi  cuncerna  a  determinazione populare (ma  pregu di  sbagliàmi) .  resta chi in qualchi locu volta  e gira  e un c'he  nunda  di cambiatu in quarant'anni e  libert bou chi  dicia digià  tandu "meme  200 000 corses  autonomistes ne  changeront  pas  la  constitution  francaise" , hè  tuttu  dettu e  u  populu  corsu ancu unanimu averà da cuntinuà à  supportà a  dittatura (democratica !) di i  60 millioni di  francesi  (di "l'une  et  indivisible..") tutti coprietarii di a  corsica (j-m lepen "je  me  sent  moi  aussi  un peu proprietaire  de  la  corse") ,  e  c'he chi vulianu supprimà l'indivisu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lùlù

avatar

Messages : 768
Date d'inscription : 04/11/2012

MessageSujet: statu francese   Jeu 31 Mar - 9:18

ATTUALITÀ:

Addiu… ùn ci serà micca snaziunalinazione francesa !
Peccatu ! a mi saria pigliata …. !
Ch’elli ci caccinu trè punti di tantu in tantu ! almenu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERRA

avatar

Messages : 981
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: Statu francese...   Ven 1 Avr - 21:13

@Lùlù a écrit:
ATTUALITÀ:

Addiu… ùn ci serà micca snaziunalinazione francesa !
Peccatu ! a mi saria pigliata …. !
Ch’elli ci caccinu trè punti di tantu in tantu ! almenu !

Eo ferebbi ancu pass'e veni davant'à u radar à frombattuta da a mane à a sera , ma un c'hè arte .. lacrime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lùlù

avatar

Messages : 768
Date d'inscription : 04/11/2012

MessageSujet: statu francese   Sam 2 Avr - 14:07

@SERRA a écrit:
@Lùlù a écrit:
ATTUALITÀ:

Addiu… ùn ci serà micca snaziunalinazione francesa !
Peccatu ! a mi saria pigliata …. !
Ch’elli ci caccinu trè punti di tantu in tantu ! almenu !

Eo ferebbi  ancu pass'e veni davant'à u  radar à  frombattuta  da  a  mane à a  sera  , ma un  c'hè  arte .. lacrime

Nazionalità francesa : un pesciu di primu d’Aprile !
Un ci’hè da ride !! ùn ci’hè che lische …tamante sgherbe !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Statu francese...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Statu francese...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» création d'un predator taille réél
» la statue de Rocky à Philadelphie
» Star Wars Facebook Status Updates
» statue soldat clone en finition !
» PUNISHER NECA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISULA :: Per isse sponde è da mare in là... :: Attualità :: Pulitica-
Sauter vers: